Un joli pied de guéridon,
Ne trouvait pas folichon
De croupir comme un chiffon
Chez les célèbres compagnons.

Mais un jour la main de Louison,
Le dénicha au plus profond
D'une montagne de cartons,
Perdu parmi des partitions.

Alors, pour presque pas un rond,
Elle l'emporta dans sa maison,
En souhaitant non sans raison,
Trouver un jour son plateau rond...

Gu_ridon_F

Gu_ridon_FGu_ridon_F

Chez les célèbres compagnons,
S'en retourna notre Louison,
Et fouilla avec attention,
Pour éviter la déception.

Et elle trouva son plateau rond
Pour son beau pied de guéridon !
Aussi toute en exaltation,
Le ramena à la maison.

Gu_ridon_F

Gu_ridon_F

Et fredonna notre Louison:
"Ponçons, peignons et patinons
Pour mon fidèle compagnon,
Né sous le signe du Lion."    (C'est pas vrai, il est de la Vierge, mais fallait que ça rime !)

"Pour son anniversair'   don don
Un joli guéridon don don
Pour poser son portabl' don don
Qu'il cherch' toujours partout don don !"

Gu_ridon_F

Gu_ridon_FGu_ridon_F
Gu_ridon_FGu_ridon_F

Ponçage, peinture dont j'ai donné la référence dans mon dernier billet, pochoir à la peinture acrylique, re-ponçage au papier de verre "finition" ultra fin qui "vieillit" les inscriptions, et révèle le bois naturel sous quelques reliefs ("à peine un peu"shabby" !), et, enfin, cire blanche, qui donne un bel aspect velouté et accentue la patine...

Gu_ridon_F

Gu_ridon_F

Petite plaque en émail récupérée sur une poêle à frire : pas n'importe laquelle : une "poêle-horloge" en laiton !

Gu_ridon_F

Au final cela donne ceci :

Gu_ridon_F

Ne le dirait-on pas directement sorti du "Royal Tursan's Country Club" fondé en 1837... ?

Ça tombe à pic ce billet sur mon guéridon, pour répondre à l'appel de Marie-Hélène, ICI (clic) qui nous propose de mettre en scène celui que nous avons chez nous...

Hummmmmmmmmmm.... Pour la mise en scène, je cale un peu, car,  à mon avis, voilà ce qui attend le joli guéridon offert à mon homme :

Gu_ridon_F

Cependant, malgré le sort qui l'attend à mon guéridon, je suis ravie ! Savez-vous pourquoi ? Et ben il était content mon homme ! Oui, oui ! Un cadeau "utile"  (parce qu'attention entre "utile" et "futile" il n'y a qu'une seule lettre de plus ou de moins mais cela fait toute la différence, pour mon homme tout au moins !!!), qui le change radicalement des sempiternels polos, pulls, chemisettes, t-shirts et autres débardeurs que tout le monde, je dis bien "tout le monde" s'ingénie à lui offrir pour toutes les occasions,  parce qu'ils ne savent jamais quoi lui acheter...Et donc je crois qu'il a apprécié, d'autant plus  que j'ai passé du temps à le bichonner ce guéridon, (avec amouuuuuuuuuuuuuuuuuuuur !) et que donc cela m'a pris plus de temps que de dégainer la carte bleue !

Alors les filles, en panne d'idées pour faire un cadeau à votre homme ? Offrez-lui un guéridon "porte-portable", ou "porte-journaux" ou "porte- foutoir bazar" !

C'est pas une belle idée ça ???

Chais pas si vous z'avez remarqué, mais pour faire plaisir à certaines d'entre vous qui ont apprécié mes petits quatrains sans prétention du billet précédent, j'ai le bout des doigts tout usé à force de compter les syllabes de mes vers : oui, oui, tout en octosyllabes mesdames !!!

Mais je m'amuse bien aussi à ce genre d'exercice ! Ça me rappelle les poèmes rigolos que je faisais faire à mes élèves en "atelier poésie" ! Et c'est fou ce que les contraintes rimes/nombre de syllabes peuvent générer comme humour ! Essayez, vous verrez !